AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lindsay [Mélinda] Laurent's

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Lindsay [Mélinda] Laurent's   Dim 8 Juin - 17:15

[Utilisation de Mozilla Firefox conseillée]


Découvrez Priscilla!



Carte Etudiant:

Nom: Laurent's.
Prénom: Lindsay ~ Mélinda.
Surnom (facultatif): //
Age: 17 ans.
Lieu de naissance : En France, en Auvergne, dans le salon de ses parents.
Campus : β : Bêta.
Année scolaire (1ère,2ème) : 1ère Année.
Moyenne Scolaire : 80/100.


Apparence Physique:

Allure (visage et corps) (5 lignes minimum): Lindsay est une jeune fille à la taille relativement fine, bien qu’il lui arrive de prendre quelques kilos de trop, qu’elle fait « miraculeusement » disparaître, du jour au lendemain. Mesurant à peu près 1m60, elle n’est pas très grande pour son âge, mais n’en est pax complexée pour autant. La couleur actuelle de ses cheveux est trompeuse par excellence ; ses cheveux ont beau être blonds –pour le moment-, elle n’est pas pour autant idiote. Ses yeux grisés, si troublants, recherchent partout, à tout instant quelqu’un à surveiller, à espionner, à piéger. Un large sourire s’étale souvent sur le visage de la jeune fille, bien qu’il ne soit pas toujours –en fait, il ne l’est presque jamais- bienveillant. De beaux doigts fins, assortis à des bras faiblement musclés, avec de longs ongles limés et colorés à souhaits, voici les parties de son corps que Lindsay aime le plus chez elle –si l’on omet sa chevelure qu’elle trouve tout simplement splendide et à laquelle, personne ne devrait rien trouver à redire-. Ses jambes –elles aussi quelque peu musclées- s’associent parfaitement à sa silhouette, qu’elle conserve fine quoi qu’elle ingurgite. Ses pieds sont qualifiés comme étant « petits », et ce n’est pas demain la veille qu’elle se plaindra de la pointure de ses chaussures. Quant à ses rondeurs, elle les conserve et les entretient quotidiennement, de façon à pouvoir séduire tous les beaux garçons.

Style de vêtements (5 lignes minimum): Lindsay a un style vestimentaire propre à l’image qu’elle veut donner d’elle : Une allumeuse aux courbes parfaites, aux fesses sculptées dans la pierre dans les moindres détails et à la poitrine fortement généreuse. Quoi de mieux, qu’un beau décolleté plongeant pour attirer les yeux des garçons sur ce don de la nature ? Les pantalons taille basse sont ses préférés, et s’ils sont taille basse et slim en même temps, faites attention à la crise d’hystérie ! Alors, quelque soit la couleur, la jeune française s’en contentera, sauf si les hauts sont jaunes, oranges ou marrons ; dans ce cas, ils risquent fort de finir à la poubelle, déchirés à la main ! Les robes sont aussi son pêché mignon et elle adore en mettre pour s’amuser à aguicher les garçons –et même les filles-. Et si elle se retrouve alors sans haut –ce qui est très improbable pour sa garde robe-, sachez qu’un simple gilet décolleté lui suffit, révélant un soutien-gorge sexy, chaque fois qu’elle vient à se baisser pour ramasser un crayon –un petit jeu qu’elle adore entreprendre-. Une culotte ? Qu’est-ce que c’est ? Ah oui, ce truc qu’elle s’efforce de porter quand il y a les parents, et qu’elle remplace miraculeusement par un string ressortant de son pantalon ! Etrangement, elle a tendance à porter des baskets, dans lesquelles elle se sent à son aise... Mais quelque chose lui fait dire qu’elles vont bientôt aller rejoindre ses vieux débardeurs jaunis.

Autres (percings, tatouages, autre ...): Depuis qu’ele est entrée en primaire, Lindsay se peinturlure les ongles de façon généreuse, mais elle a appris à perfectioner son vernissage qui fait ressortir ses ongles dangereux, à cause de leur longueur impressionante, lui permettant de se distraire en pianotant sur une table. Elle se fit percer les oreilles à quelques mois, puis de nouveau à 13 ans, obtenant ainsi deux trous à chaque oreille. Mais elle ne s’est pas arrêté là et en arbore un, de temps à autre, à son nombril, qu’elle s’est fait faire à 14 ans, cette fois-ci, sans l’autorisation parentale –ces derniers ignorent qu’elle en a un au nombril-. Elle projète, notamment, de s’en faire un autre cette année, mais elle ne révèlera pas l’endroit. Pour finir, elle a commencé les tatouages lorsqu’elle est entrée en Seconde, avec un discret. Du côté intérieur de sa cheville droit est niché un petit papillon, facilement dissimulable à ses parents. Un an plus tard, elle s’en fit faire un nouveau par son petit ami tatoueur du moment, sur la fesse droite. Il s’agit d’un ange à cornes et queue de diablotin, avec un sourire malveillant, sournois sur le visage. Elle en fit faire un dernier par son nouveau petit copain du moment ; un cœur de 4 cm à peu près, sur son sein gauche, visible seulement si l’on est tout près d’elle et que l’on plonge, complètement dans son décolleté. Bien entendu, ses parents ignorent tous ces détails.

Psychologie & Personnalité:

Caractère, mentalité (10 lignes minimum): Lindsay a beau être une fille si superficielle que s’en est presque exagéré, elle n’en reste pas moins intelligente et a de bons résultats scolaires, ayant toujours bénéficié d’un don tout particulier en écriture et en langues –dans les deux sens du terme-. Elle a un caractère bien trempé et une langue bien pendue, lui permettant de faire circuler tous genres de ragots sur tout le monde autour d’elle. Cependant, elle en reste assez timide, et sous ses apparences de « chaudasse », elle a des secrets bien gardés. Car, elle sait que si elle, arrive à révéler à une ville entière une relation entre un couple improbable, quelqu’un d’autre pourrait en dire autant sur son compte. Assez studieuse dans l’ensemble –bien qu’elle n’ait pas vraiment besoin de travailler-, elle ne suit pas du tout pendant les cours et préfère admirer les perturbateurs, auxquels elle ne s’en est jamais prise. Parce qu’ils sont relativement dangereux ? Oh non, tout simplement parce qu’elle idolâtre leur façon de répondre aux professeurs, sans avoir peur des représailles. Ils n’ont peur de rien et de personne, c’est ce qu’elle aimerait être ; une fille sans contrainte, libre de faire ce qu’elle veut. Bien qu’elle ait cependant, tendance à leur reprocher les drogues –elle a déjà vendu un « pseudo ami », à la police pour ventes de produits illicites-. Derrière cette mentalité si simplette d’allumeuse, elle ne se laisse pas dominer et se livre un véritable combat psychologique chaque jour. [Ce que personne ne sait : >> Bien qu’elle ait souvent prétendu ne plus être vierge, pour une meilleure réputation, elle l’est encore. Et si elle a rompu avec plein de mecs, il ne faut pas chercher très loin –voir la Biographie-. Elle n’a, par ailleurs, échangé qu’un seul « french kiss », comme le dirait ses futurs camarades. Pour une pure française de souche : Honte à elle !]

Défauts (5 lignes minimum): Avec son ombre à paupière sombre, son mascara à utilisé avec des usages répétitifs, son gloss cerisé et son parfum Chanel mal dosé, son premier défaut serait d’être bien trop superficielle. Mystérieuse pendant 2 jours, elle en devient bavarde dès qu’elle trouve quelqu’un a qui déballer ses vies. Non, pas sa vie, mais celles des autres, bien plus passionnantes à son goût. Elle a la langue bien –trop- pendue, tant et si bien que dans son lycée on l’appelait « Langue de Pute ». Curieuse, Fouineuse, Espiègle, Piégeuse, sont des adjectifs qui la qualifient parfaitement. Elle écoute les conversations de tout le monde, bien que les françaises aient une vie à mourir d’ennui, elle espère que les élèves du Campus auront une vie bien plus passionnante et frivole. Elle aime tout dévoiler aux autres et tenait le journal de son lycée avec un enthousiasme fou.

Qualités (5 lignes minimum): Des qualités ? Elle en a ? Impossible ! Et pourtant... Discrète sur sa vie privée, elle se rend intéressante auprès des autres pour se faire aimer, se faire désirer. Studieuse, les professeurs ont tendance à l’apprécier –mais les plus naïfs sont déjà tombés entre ses griffes-, et bien qu’elle fasse croire aux autres qu’elle les hait tout particulièrement, elle les admire pour leur courage à surmonter leurs élèves. On ignore –et elle aussi-, si elle est amicale, puisqu’elle n’a jamais eu d’amis. Elle ignore ce qu’est réellement l’amour, puisqu’elle l’a toujours rejeté, à un moment crucial. Elle est pudique, bien qu’elle arrive à prouver le contraire auprès des autres. Avec une mentalité si tordue, on pourrait penser qu’elle est une fille à problèmes, qui se drogue, boit et fume, mais rien de tout ça ; elle a d’ailleurs tendance à être une fille modèle au fond, bien que tous pensent –et ils n’ont pas tort- qu’elle est une véritable s*****.


Goûts:

Aime (3 lignes minimum): Lindsay est une véritable adepte de la lecture et adore dévorer les romans les plus gros, les plus intéressants. Quant à écrire, elle adore ça et rédige son propre journal intime, qui est un cadeau d’anniversaire de la taille d’un dictionnaire, à pages blanches. En 3 ans de lycée, elle n’a réussit à en remplir que la moitié. Rien d’étonnant, elle fait d’abord passer la vie privée des autres avant la sienne et rédige des articles sur son ordinateur portable. Elle aime se donner l’image d’une « Bitch », alors qu’elle a tendance à détester ce genre de filles. Elle idolâtre ses vêtements, mais aussi ses sous-vêtements. Elle adore les tatouages qu’elle s’est fait faire. Bien qu’elle n’aime pas vraiment son corps, elle est en admiration totale pour sa poitrine qu’elle observe tous les matins pendant cinq minutes, avant d’enfin trouver LE soutien-gorge adapté. Comme vous l’aurez compris, elle aime embêter son monde et fouiner dans les affaires des autres, ainsi que jouer, ce qu’elle appelle sa « Hot Girl ».

Aime pas (3 lignes minimum): Comme dit ci-dessus, elle n’aime pas vraiment les « Hotties », bien qu’elle en soit une elle-même. Elle n’aime pas la solitude, puisqu’elle vit dedans depuis qu’elle est née, ainsi que l’indifférence que l’on lui porte –l’explication de ce comportement si péjoratif-. Ce qu’elle déteste par-dessus tout, c’est sa crainte d’avoir un jour une relation sexuelle, ce pourquoi elle essaye de se « décoincer », un maximum, quitte à s’auto-pourrir. Elle tente d’oublier ce détails, pour ainsi vivre une belle vie, sa belle vie qu’elle veut depuis toujours. Elle déteste tous ces intellos qui essaient de la dénigrer au maximum, avec un humour désolant et elle utilise leurs faiblesses contre eux-mêmes. S’il y a bien des mecs intellos attirés par le don que lui a offert la nature, elle est prête à l’utiliser pour leur faire payer.


Dernière édition par Lindsay Laurent's le Dim 8 Juin - 21:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lindsay [Mélinda] Laurent's   Dim 8 Juin - 17:16


Découvrez Liz Callaway!


Biographie:


Histoire (15 lignes minimum):
Le 24 Décembre 1990, alors que la neige tombait à gros flocons sur toute l’Auvergne, en France, un cri strident retentit dans une petite maison, ensevelit par la neige. Une femme se tordait de douleur, un homme l’allongeant sur un vieux canapé d’une période passée. La femme était d’une merveilleuse beauté, malgré son visage tordu par une douleur contre laquelle elle ne pouvait lutter. Ses longs cheveux bruns ondulés étaient étalés sur le peu de canapé qu’il restait, ses yeux se fermaient et s’ouvraient dans une expression de douleur et de bonheur mêlés. L’homme, quant à lui, semblait paniqué et regardait sa femme sans savoir quoi faire. Il se précipita sur le téléphone et appela l’hôpital le plus proche. Bloquée par la neige, l’équipe de la clinique dût si rendre à pied, et quand elle arriva, la femme avait déjà pratiquement finit d’accoucher. L’équipe s’occupa du bébé et le rendit à sa famille. La mère avait un visage rayonnant et le père posait alternativement ses yeux bleus sur sa femme et sa petite fille avec une expression de joie qu’il ne pouvait contenir. Il enlaça l’équipe médicale qui ne put partir sans avoir accepté du thé. Le bébé ne pleurait pas et souriait dans ses langes, à ses parents. Si la femme n’avait put accoucher directement à l’hôpital, c’était plus à cause de ses problèmes d’argent qu’à cause du froid, elle aurait très bien put y aller des heures avant que la neige ne tombe, mais le prix de la chambre ferait encore plus monter les dettes de la famille.

Et le bébé grandit. La petite fille avait été nommée Lindsay, comme le souhaitait ses parents, mais ils avaient ajouté un autre prénom ; Mélinda. D’ailleurs, elle répondait mieux par le second prénom que par le premier et ils oublièrent alors son prénom d’origine et firent grandir leur petite fille avec le prénom Mélinda. Celle-ci n’avait pas une vie de rêve, puisque ses parents n’étaient pas très fortunés. Mais la petite se contentait bien de son matelas, recouvert d’un simple drap et d’un oreiller mal épousseté. Ses vêtements n’étaient pas extraordinaires, elle remettait souvent les mêmes, mais s’en fichait bien, tant qu’elle était aimée, tout allait pour le mieux. Ainsi, elle passa ses années de maternelle et de primaire dans un milieu assez pauvre, avec un père qui n’arrivait pas à vendre ses nouvelles et une mère qui n’avait pas encore assez d’études pour être une journaliste reconnue dans le monde entier. Les enfants ne restaient pas longtemps en sa présence, car, elle avait beau être gentille, elle n’arrivait pas à garder un secret, ce qui était certainement héréditaire. Ses professeurs, en revanche, appréciaient cette petite fille qui ne se laissait pas déstabiliser par l’ignorance que lui portaient ses camarades de classe et par la pauvreté de sa famille. En fait, tout allait pour le mieux pour la petite Mélinda, une fille peu ordinaire, mais qui restait simplette, adorable et aimée.

Mais un jour, tout bascula. Son père réussit à publier ses romans et commença à faire le tour du monde, restant un mois entier dans un pays pour y trouver de l’inspiration, il ne revenait que pour un week-end et la petite Mélinda, qui rentrait à présent au collège trouvait son comportement exagéré, bien qu’il lui ramenait toujours des objets coûteux, qui faisaient monter l’estime de ses camarades de classe pour elle. Alors qu’elle entrait en 4ème, sa mère réussit enfin à faire publier son journal et en devint Rédactrice en chef. Elle commença elle aussi à faire le tour du monde, donnant des interviews partout, laissant derrière elle sa jeune fille, à présent assez grande pour se gérer toute seule. Mélinda changea alors du tout au tout. Elle recevait les cadeau de ses parents avec joie, mais ils n’assistaient plus à ses anniversaires. Elle qui avait toujours été couvée se retrouvait sans personne avec qui parler et elle s’acheta de nouveaux vêtements, extrêmement chers, qu’elle s’achetait avec les liasses de billets que lui envoyaient ses parents –au fil du temps, ils finissaient par ignorer ce que leur fille aimait et préféraient donc lui envoyer de l’argent-. Apprenant à vivre différemment, elle devint elle aussi spécialiste en nouvelles dans son collège, tout particulièrement en commérages. Personne n’y échappait, pas même ses professeurs. Se fut d’ailleurs à partir de ses 14 ans qu’elle reprit son nom originel, Lindsay. Fini la petite Mélinda qui obéit à Papa et Maman. Fini la gamine qui s’habille de guenilles. Fini la gentille petite fille qui se laisse martyriser par les jeunes de son collège ou du lycée. Et Bonjour à Mademoiselle Lindsay, la jeune fille qui s’habille de manière à faire ressortir ses dons de la nature.

Et sa vie changea. Elle s’achetait des sous-vêtements sexys, avec des décolletés qui marquaient une impudeur inexistante en réalité. Les pantalons taille basse, elle les dévorait des yeux et en remplissait son armoire –bien que les débardeurs et autres hauts décolletés l’emportaient-. Elle se fit percer le nombril, faisant croire que deux personnes âgées étaient ses grands-parents –elle les fit d’ailleurs signer un papier en leur faisant croire qu’il s’agissait d’une pétition pour augmenter les cotions en maison de Retraite-. Le perceur et le couple tombèrent dans le piège et la firent faire son percing au nombril en toute « légalité ». Et quand elle entra au lycée, la tatoueuse qui était une jeune fille qui la comprenait, lui fit son papillon à la cheville. Pour les deux autres, elle se mit en couple avec deux garçons tatoueurs et profita de leur métier pour se faire tatouer, les larguant par la suite. Ainsi, elle continua sur la pente de la fille détestable, bien qu’elle ne s’en prit jamais aux Perturbateurs -elle aurait très bien pu se défendre, puisqu’elle pratiquait des arts martiaux depuis sa 6ème-. A chaque fois qu’elle grossissait de quelques grammes, elle courrait aux toilettes se faire vomir, bien que personne ne s’en aperçut jamais. Ses parents l’envoyèrent à Harvard, pensant qu’il s’agissait d’une école fabuleuse et Lindsay se jura de se reprendre. Cependant, dès qu’elle entra dans le bâtiment et qu’elle remarqua tous ces groupes, ses promesses s’envolèrent et elle fit intentionnellement tomber un stylo qu’elle ramassa, laissant entrevoir une belle vu à des Intellos, Playboys et aussi à des Hotties qui tournèrent mécaniquement le dos à cette nouvelle rivale. En fin de compte, elle risquait de bien s’amuser !

Etudes (5 lignes minimum):
Bien qu’étant studieuse, Lindsay ne fait pas bien attention à ses notes, qui pourtant, sont en général excellentes. Elle n’aime pas vraiment les Mathématiques, mais ayant des facilités pour les langues étrangères et mortes, ainsi que pour la Littérature, elle obtient des notes bien plus qu’acceptables. Etrangement, elle ne veut pas devenir Journaliste comme sa mère, ni Romancière comme son père, reniant ainsi ses origines. En fait, à force d’observer ses professeurs, elle a envie de rester dans des établissements scolaires et de devenir professeur. Rien de mal à cela d’ailleurs. Et si elle changeait d’opinion, une carrière de Comédienne la tenterait vraiment et lui permettrait de se faire connaître. Deux métiers, si différents soient-ils, montraient ses deux personnalités. Quelle orientation va-t-elle choisir ? Seul le futur nous le dira.

Famille (5 lignes minimum):
Ses parents, Haylie et Max’ renièrent leurs propres parents. L’une car ils l’avaient laissée de côté pour leurs carrières, l’autre car ils l’opprimaient bien trop, et qui décida de fuguer chez son meilleur ami. Haylie avaient des yeux noisettes et un visage bienveillant, encadré par de longs cheveux bruns, soyeux et ondulés, d’une taille moyenne. Elle travaillait au début comme une simple journaliste qui ne gagnait pas un rond de ses articles qu’elle qualifiait comme étant « pourris », mais elle se fit connaître grâce à un magazine à scandales qui la fit monter sur un piédestal. Quant à Max’, il avait les yeux d’un bleu ciel et un visage plus ronde, ses cheveux blonds-translucides coupés courts et était plus grand que sa femme d’une dizaine de centimètres. Il écrivait des nouvelles policières, mais aucune ne fut d’un grand succès, jusqu’au jour où il publia un roman policier qui fit forte impression. Son nom de famille était au début : Laurent , mais pour faire plus « classe », on lui conseilla de la faire à l’Américaine et ajouta le fameux « ‘s ». En résulte le nom de la famille : Laurent’s. Ils avaient tous deux le même âge et s’étaient fiancés à 18 ans, Haylie tombant enceinte quelques jours après leurs fiançailles. Ils se marièrent 4 ans plus tard, accompagnés de leur petite fille, encore nommée Mélinda à l’époque. La gloire leur monta à la tête et ils étaient si riches qu’ils pouvaient à présent offrir tout ce que la jeune Lindsay voulait –ils ignorent toujours que leur fille ne s’appelle plus Mélinda-, au péril de ne plus la reconnaître le jour où elle leur annoncerait ce qu’elle était devenue.

------------------------------
------------------------------

Autres:


Votre prénom (facultatif):
Elodie, mais appelez-moi par le prénom de mon perso s’il vous plaît.
Votre âge (facultatif): 14 ans ½.
Nom de la personne sur l'avatar (et surtout n'oublier pas d'aller recenser votre avatar une fois que votre fiche est validée): Ashlee Simpson.
Comment trouvez-vous le design du forum: Il est accueillant et donne envie d’incarner un personnage. Les couleurs sont claires et représentent parfaitement l’utopie du Campus.
Comment avez vous connu le forum: Par un top site : Top 10 Of RPG.
Combien de fois/semaine comptez vous venir sur le forum: On va dire 6/7, bien qu’en fin d’année scolaire, je réviserai pour mon Brevet et je passerai du temps avec mes amis.
Donnez une fourchette du nombre de lignes de vos RP environ: Une vingtaine pour un début de post, une quinzaine pour la suite, au minimum, si je n’ai vraiment pas d’inspiration. Sinon, plus d’une cinquantaine en début de post, puis une trentaine pour la suite.
CODE: 500.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lindsay [Mélinda] Laurent's
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue Laurent
» Lindsay River ?« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »
» Laurent Delahousse
» Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo arrêté
» Mélinda Institoris [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HARVARD STORY :: [ • BIENVENUE A HARVARD • ] :: AVERTISSEMENTS :: ARCHIVES-
Sauter vers: